Vidéo – Balla, roi des Arènes, Amadou Sall, B52, Eumeu: Modou Lo fait le tour

Vidéo – Balla, roi des Arènes, Amadou Sall, B52, Eumeu: Modou Lo fait le tour

Dans un quartier chic de Dakar, des véhicules 4X4 rivalisent d’élégance devant une salle de musculation aux peintures tendances. Modou Lô, tout muscle dehors, stationne avec précision son V8 de couleur blanche. Le chef de file de l’écurie Rock Energie des Parcelles Assainies respire la forme. Il porte un tee-shirt près du corps bleu, un bas bleu et un short de sport orange. L’horloge affiche 12heures 30 minutes. Et pendant plus de deux heures, Modou Lô et son coach se tuent à la tâche : Tapis roulant, gonflette, travail abdominal. Puis vers les coups de 15 heures, le lutteur, tout en sueurs, s’assoit enfin pour parler de son combat revanche contre Balla Gaye 2 en janvier 2019.

Modou Lô auteur de combats épiques contre Eumeu Sène et Bombardier se prononce également sur le combat du 28 Juillet, opposant les deux lutteurs. Arbitre de ce choc de mastodontes, le chef de file de l’écurie Rock Energie évoque les chances de l’un et de l’autre.
Sur une vidéo devenue virale, on l’avait vu avec le fils du Président Macky Sall se défier. Modou Lô parle de ses relations avec Amadou Sall et des basketteurs sénégalais Youssou Ndoye, Gorgui Sy Dieng, Desagana Diop…devenus ses frères. Tout en muscles, Modou Lô a un gros cœur, puisqu’il s’est lancé dans l’humanitaire avec « Xaragne Sans frontières » pour venir à bout de la pauvreté et des souffrances des habitants des Parcelles Assainies. Entretien exclusif avec IGFM.

Dans quel état de forme vous vous trouvez à quelques mois de votre combat contre Balla Gaye 2 ?

La lutte est notre gagne-pain. Quand les fonctionnaires rejoignent leur bureau pour aller travailler, mes collègues lutteurs et moi enfilons nos tenues pour rejoindre les salles de musculation pour aussi s’adonner à ce que nous aimons faire. J’ai opté pour faire de la lutte un métier. A chaque fois que de besoin, je m’entraine pour être dans un bon état de forme. Je rends grâce à Dieu, je suis dans le bon tempo.

Est-ce que l’affiche contre Balla Gaye 2 suffit à vous motiver plus que tout autre combat ?

C’est vrai que depuis quelque temps, on ne parle que du combat et je me suis exprimé sur ça. Mais c’est un combat de lutte tout court et ce n’est jamais simple. Je ne me laisse jamais emporter par l’enjeu dans mes combats. C’est un combat comme tous les autres et je compte faire le maximum pour remplir ma part du contrat. Je m’attèle à mettre toutes les chances de mon côté en respectant mes entrainements, les conseils de mon staff etc. Je fais de mon mieux pour être prêt le jour J. Après je laisse tout le reste entre les mains de Dieu.

Peut-on considérer ce combat comme une occasion pour Modou Lô d’avoir enfin sa revanche sur Balla Gaye 2 ?

Dieu est grand. Je ne suis qu’un humain, j’essaie de mettre les chances de mon côté. Comme tout un chacun, je cherche à m’armer de foi dans mes actions et après advienne que pourra. C’est Dieu qui pourvoit aux besoins de ses créatures et qui est à même de m’accorder la victoire. Je Lui tends mes bras pour solliciter la victoire. Tous ceux qui me côtoient le savent, quand j’engage un combat, je ne suis intéressé que par la victoire.

Il y a comme une sorte de rivalité tenace entre Balla Gaye 2 et vous, comment vous l’expliquez ?

Ce sont les gens qui alimentent la rivalité entre Balla Gaye 2 et moi. Mais à mon niveau, je ne vois pas les choses comme ça. Il menait sa carrière comme il l’entend moi aussi je suivais ma voie. Maintenant la lutte a fait que nous allons nous affronter de nouveau, mais je ne ressens aucune rivalité envers Balla Gaye 2. Seulement le jour du combat, ce sera chaud à l’intérieur de l’enceinte, car les coups ne vont pas manquer. Ce sera âpre.

«Balla Gaye 2 est un grand champion»
Qu’est-ce qui a changé entre-temps, parce qu’à un moment donné, vous disiez ne jamais tendre la perche à Balla Gaye qui était au fond du trou ?

Ce sont des propos de lutteur. Il ne faut pas les sortir de leur contexte. Quoi que je puisse dire sur Balla Gaye 2, tout le monde est unanime à dire que c’est un grand champion de lutte qui mérite respect et considération. Il a fait ses preuves dans l’arène. C’est vrai qu’à l’époque quand je parlais de ça, il n’était pas loin du fond du trou. Mais, il est revenu en force pour montrer qu’il n’a rien perdu de sa superbe.

On a l’impression que l’adversité entre Balla Gaye 2 et vous dépasse le cadre de l’arène, puisque certains y voient une différence entre Guédiawaye et les Parcelles Assainies ?

Ce n’est que de la lutte, ça reste dans le domaine du sport. Nous ne sommes pas des ennemis. Nous habiterons le Sénégal après le combat. Chacun de nous va retrouver ses activités et la vie continue. Il nous arrive de nous croiser et de préserver nos bons rapports.
ù vous vous êtes croisés dernièrement et qu’est-ce que vous vous êtes dit ?

Nous nous sommes croisés, il y a de cela dix jours quand son ami Aziz Ndiaye a eu maille à partir avec la justice. Je l’ai

Louis
trouvé sur place et je trouve que tout cela grandit la lutte. Nous nous sommes salués en personnes civilisées et chacun est parti de son côté. Ce n’est que du sport, et cela doit être un facteur d’unité, au lieu de diviser. C’est vrai qu’il y aura des confrontations avant et après le combat, mais c’est pour juste mousser l’affiche, puisque les promoteurs nous ont payé de l’argent pour vendre l’affiche. Il faut que les supporters fassent preuve de dépassement pour ramener la paix dans les deux camps.

La symbolique de l’inauguration de l’arène nationale avec l’affiche Balla Gaye 2 et Modou Lô va-t-elle donner une dimension supplémentaire à la lutte sénégalaise ?

C’est Dieu qui a fait que l’inauguration de l’arène nationale va coïncider en janvier avec mon combat avec Balla Gaye 2. Tous les Sénégalais avaient besoin de cette infrastructure. Déjà dimanche ce sera la remise des clefs. J’en profite pour lancer un appel à tous les amoureux du « Sport de Chez Nous » à venir nombreux se réjouir de ça. Les férus de lutte ont longtemps réclamé une telle infrastructure. Dieu a fait que c’est sous l’ère du Président Macky Sall que l’arène nationale a vu le jour. Je remercie également le Président pour cette réalisation et le ministre Matar Bâ.

Papa Sow est très proche de vous, Balla Gaye 2 est devenu aussi très ami avec Gris Bordeaux, est-ce qu’à la longue ça ne risque pas de diviser l’écurie Fass ?

Il n’y aura aucun incident sur Fass. Je partage avec Papa Sow les Parcelles Assainies de Dakar. Dimanche dernier, nous étions tous ensemble partis pour aller rendre visite à Gris Bordeaux. Nous sommes tous des lutteurs conscients de notre rôle dans la société.

Peut-on considérer le combat contre Balla Gaye 2 comme le plus important de votre carrière ?

(Il se braque tout sourire) Arrêtons de parler de ce combat, il reste encore six mois. Je prie pour que le bon Dieu nous accorde longue vie et santé de fer pour pouvoir être prêt le jour J.

Récemment, on a vu dans une vidéo où vous êtes avec Amadou, le fils du président Macky Sall en train de mimer un combat, quels sont vos rapports ?

Evidemment, c’est un ami. D’ailleurs, on s’est connu à travers des amis en commun. Mais, c’est quelqu’un de serviable qui soutient beaucoup son père.

Mais, on dit qu’il fait du business…

Je ne pense pas que cela soit un problème pour les Sénégalais. C’est un jeune qui a le droit des faire du business. C’est sa vie.